Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant. Suivre le Guide utilisateur pour démarrer la construction de votre site.

RDC/Lac Kivu : le ministre des Hydrocarbures révèle la présence de dioxyde de carbone à 12 mètres du Golfe de Kabuno

Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant. Suivre le Guide utilisateur pour démarrer la construction de votre site.
sam 30/01/2021 - 14:47
Catégories:

La révélation a été faite au cours du lancement des travaux des journées scientifiques du Ministère des Hydrocarbures le 28 janvier 2021. En perspective des mesures de la protection des écosystèmes du Lac Kivu, les études menées en 2004 révèlent à ces jours la présence de dioxyde de carbone à 12 mètres du Golfe de Kabuno.

Ces assises étaient articulés sous le thème : "les défis du développement du secteur des Hydrocarbures en République Démocratique du Congo".

"Le gouvernement avait levé l’option de dégazer ce Golfe en vue d’éradiquer le risque d’explosion gazeuse qui pèse quotidiennement sur les populations humaines, animales et végétales vivant autour du Lac Kivu. La première phase du dégazage ayant été concluante, notre gouvernement avait approuvé le projet de la seconde phase, celle dite du dégazage industriel, que je lui avais soumis. Et le contrat a été déjà signé entre la RDC et la société LIMNOLOGICAL. Son démarrage est sans nul doute imminent », a déclaré le ministre Rubens Mikindo dans son discours d’ouverture.

À cet effet, les journées qui vont réunir les hommes des sciences, les étudiants, les politiques et les opérateurs économiques du secteur auront d’après Rubins Mikindo Muhima à réfléchir profondément sur les défis du développement du secteur des Hydrocarbures en République Démocratique du Congo dans tous ses aspects (Juridique, Économique, Environnemental et Social) en vue de formuler des recommandations à soumettre au gestionnaire du secteur.

"Du haut de cette tribune, je lance un appel pressant aux ministres du Budget et des Finances de bien vouloir accélérer le processus de décaissement des fonds nécessaires au démarrage de la phase industrielle du dégazage voulu par le Chef de l’État Félix Tshisekedi", a-t-il déclaré.

Il sera également question de rapprocher le monde scientifique (Géologues, Pétroliers, Environnementalistes, Économistes et Juristes) du ministère des Hydrocarbures et des opérateurs du secteur en vue d’établir une collaboration permanente dans le souci de valoriser les compétences locales dans l’essor des Hydrocarbures de la République Démocratique du Congo.

Albert Muanda

Articles les plus lus