Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant. Suivre le Guide utilisateur pour démarrer la construction de votre site.

RDC : Colette Tshomba appelle le gouvernement à assurer l’effectivité de l’applicabilité des textes de lois en vigueur sur la promotion des droits de la femme

Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant. Suivre le Guide utilisateur pour démarrer la construction de votre site.
sam 27/03/2021 - 20:53
Catégories:

L'honorable Colette Tshomba Ntundu, Rapporteur Adjoint de l’Assemblée nationale et Chef de Travaux à l'IFASIC, a animé ce samedi 27 mars 2021 à Kinshasa, une conférence débat sur le thème : "la force économique de la femme".

Cette conférence a été organisée par l'ONG "Jeunesse Consciente de la République", dans le cadre du mois de mars, qui est entièrement dédié aux droits de la femme. Elle a connu la participation d'une inombrable foule venue écouter celle qu'on appelle affectueusement "la reine de la Funa".

En tant qu'enseignante des universités, l'honorable Colette Tshomba a commencé son spech par la clarification de certains concepts qui entourent l'intitulé de l'exposé, notamment la force économique et l'autonomisation de la femme.

« Nous estimons que l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ne sont pas seulement des objectifs en soi, mais surtout l’une des clés de développement durable, de la croissance économique, de la paix et sécurité...", a-t-elle martelé.

Pour l'honorable Colette Tshomba, malgré les efforts considérables fournis par l'État congolais en matière des droits des femmes, il reste encore beaucoup à faire.

À en croire Colette Tshomba, plusieurs facteurs peuvent expliquer ces entraves, notamment :

- l'l'instabilité politique causée par des guerres inintorrompues ;

- l'accès limité à l'éducation des filles dû à une conception ancestrale ancrée dans notre culture ;

- la discrimination qui expose les femmes à des emplois précaires et mal rémunérés.

Par ailleurs, l'honorable Colette Tshomba invite le gouvernement à assurer l’accès à l’éducation à toutes les filles; favoriser l’accès des femmes aux crédits et microcrédits; combattre la discrimination basée sur le genre et les violences faites aux femmes; assurer l’effectivité de l’applicabilité des textes de lois en vigueur sur la promotion des droits de la femme, etc.

Il est à noter que la conférence s'est clôturée par une note de satisfaction et de réjouissance, car au delà du fait que l'assistance à bénéficié d'une matière au niveau scientifique ; la conférencière a aussi remis symboliquement un échantillon de bassins des pains à quelques femmes présentes dans l'optique d'encourager leur autonomie financière.

Albert Muanda.

Articles les plus lus