Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant. Suivre le Guide utilisateur pour démarrer la construction de votre site.

RDC : l’ICCN dénonce des contre-vérités sur le trafic illicite de spécimens du documentaire de TF1

Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant. Suivre le Guide utilisateur pour démarrer la construction de votre site.
mer 03/02/2021 - 09:35
Catégories:

Dans un communiqué de presse parvenue à la rédaction de LEGENDE RDC média, l'Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), dénonce la mauvaise campagne que France Télévision (TF1) entretient, selon laquelle les cadres de l’ICCN et de CITES sont impliqués dans la vente illicite de pangolins.

"Ces criminels environnementaux se camouflent en protecteurs de la nature dans le but de se dissimuler et de bénéficier des financements de certains bailleurs, qu’ils justifient par tous les moyens notamment les productions documentaires sur les questions de braconnage et de trafic illicite d’espèces sauvages qui attirent l’attention de plusieurs salons internationaux”, dénonce l'ICCN.

L’ICCN a révèle qu'il a mis en place la plateforme informatique dénommée CITES Management Informatic System (Système de gestion informatisée de la CITES), lancé depuis juin 2020 par l’Organe de Gestion CITES/RDC. Ce système a pour rôle de tracer la vente des spécimens et indexe les ONG d’alimenter les réseaux de braconnage.

"Cette plateforme informatique qui prend en charge l’ensemble du processus de délivrance des permis d’exportation et d’importation des spécimens d’espèces de faune et de flore sauvages, renforce la transparence et permet désormais aux régies financières de retracer les recettes du pouvoir central, des provinces et des entités territoriales décentralisées mobilisées par différents services d’assiettes financières dans le secteur de la faune et de la flore sauvages et renforce l’interaction entre plusieurs services publics et l’Organe de Gestion CITES dans la lutte contre la fraude. L’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature dénonce le réseau des braconniers et trafiquants illégaux d’espèces sauvages qui bénéficie de l’appui direct et indirect de certaines organisations non-gouvernementales”, souligne l'ICCN.

Pour le Directeur général de l’ICCN, Cosma Wilungula Balongelwa, le documentaire diffusé à la TF1 à partir de 20h30 jusqu’à 20h56’ n'a visé qu’à saper les actions de la lutte contre le braconnage dont l’ICCN a déjà fait montre et à décrédibiliser l'institut après la diffusion d’un documentaire vendredi 24 janvier dernier sur la vente illicite des spécimens.

Par ailleurs, l’ICCN appelle les bailleurs de fonds et les partenaires internationaux à soutenir le Président de la République afin de matérialiser sa vision qui suscite beaucoup d’espoirs pour apporter non seulement la paix à la République Démocratique du Congo et favoriser son émergence, mais aussi créer un climat propice à la stabilisation des aires protégées et promouvoir l’écotourisme.

Albert Muanda

 

 

 

 

 

 

Articles les plus lus