Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant. Suivre le Guide utilisateur pour démarrer la construction de votre site.

RDC : le ministre des hydrocarbures annonce la vente de 19 Blocs pétroliers

Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant. Suivre le Guide utilisateur pour démarrer la construction de votre site.
mar 09/02/2021 - 21:47
Catégories:

Le ministre d’État, ministre des hydrocarbures, Rubens Mikindo a annoncé ce mardi 9 février 2021, la vente aux enchères dans les prochains jours de 19 Blocs pétroliers à travers la République démocratique du Congo dont 9 se retrouve dans la cuvette centrale également appelé le Bassin du Congo.

Selon Rubens Mikindo, ces blocs seront vendus dans le but d’augmenter la contribution de son secteur au Budget de l'État.

“La revue du patrimoine pétrolier et gazier de la RDC nous a permis de sélectionner au total dix-neuf blocs pétroliers qui vont bientôt faire l’objet des appels d’offres. Ces blocs sont répartis de la manière suivante : neufs blocs dans le bassin sédimentaire de la cuvette centrale, trois dans le bassin côtier en On Shore, quatre dans le Graben Tanganyika, trois dans le lac Kivu”, a révélé le ministre Rubens Mikindo.

D'après certains environnementalistes, cette position va à contre-courant de la vision du chef de l’État sur la contribution de la RDC dans la lutte mondiale contre le changement climatique en préservant les forêts du Bassin du Congo ou cuvette centrale et son écosystème.

"Notre action tient également compte de la préservation des tourbières ainsi que d’autres écosystèmes indispensables à maintenir l’équilibre du système climatique mondial", avait dit Félix-Antoine Tshisekedi lors du Sommet One Planet organisé en janvier dernier à Paris.

Plusieurs scientifiques dénoncent déjà l'exploitation pétrolière dans les forêts du Bassin du Congo qui comporte selon eux un double danger, notamment la destruction de tourbières.

Découvertes à Lokolama dans la province de l’Equateur en 2014, les tourbières de la cuvette centrale où on a recensé 9 blocs pétroliers sont une bombe d’environ 70 milliards de tonnes de carbone. Leur protection est plus qu’un impératif.

Un autre danger d'exploitation pétrolière dans la cuvette centrale à craindre est la destruction de la biodiversité pouvant conduire à une nouvelle épidémie au-delà du virus Ebola qui consume déjà le pays. Certains animaux sauvages comportant des virus mortels vont devoir fuir leur biotope qui sera détruit et seront en contact avec l’homme.

Albert Muanda

Articles les plus lus